C’est (presque) fait : l’OPH de Villejuif fusionne avec Opaly
Conseil municipal du 14 décembre 2020 (1)

 

Suite à la consultation citoyenne et aux négociations avec les 3 bailleurs possibles, le Conseil municipal de Villejuif a décidé lundi de regrouper son office public de l’Habitat avec Arcueil-Gentilly (Opaly) + Cachan + Vitry. Ce choix a été confirmé mardi au Grand Orly Seine et Bièvre. Puis il y aura encore un passage au Conseil économique et social. Ce devrait être des formalités.

Un conseil municipal tendu

Débat « en présentiel » à l’espace-congrès des Esselières, le public pouvant suivre par video conférence. Il ne s’en prive pas… La technique  a du mal à se mettre au point, mais ça finit par marcher. Quelle différence avec le dernier conseil municipal organisé par « l’ingénieur informaticien » F. le Bohellec, quasiment par minitel et sans public !

On nous a distribué les masques transparents destinés aux profs qui doivent enseigner à parler une langue. Pas très convainquant…

La droite est venue au complet, avec l’ancien maire F. le Bohellec sorti de sa bouderie. Comme déjà expliqué, elle est divisée en deux groupes qui votent systématiquement différemment. Ils n’ont toujours pas digéré leur défaite, qui a entrainé (puisque c’était un des enjeux majeurs de l’élection) la remise en cause de la vente de nos 3200 logements HLM à la Caisse des Dépôts et Consignations, négociée en secret et sans débat ni avec les intéressés, ni avec le conseil municipal, par l’ancien maire. Quand le pot-aux-roses fut découvert, dans la presse professionnelle annonçant le mariage de l’OPH de Villejuif avec la CDC , ce fut un tollé, avec une pétition hostile de 2000 foyers de l’OPH… ignorée par F. le Bohellec.

Rappelons que la loi ELAN fait obligation aux HLM de se regrouper par au moins 12000 logements… avant le 31 décembre de cette année ! Dès l’entrée en fonction de la nouvelle équipe, en juillet dernier, la course contre la montre est lancée. Légalement c’est le Grand Orly Seine et Bièvre qui prendra la décision mais l’avis de Villejuif sera décisif. Mais nous décidons de faire d’abord une consultation des habitants organisée par une agence indépendante.

Dès le conseil municipal du 16 novembre, la droite revient à la charge et remet la vente à CDC sur le tapis . On leur rappelle que l’élection municipale a tranché.

Comme les reproches des locataires portaient sur le caractère lointain de CDC -Habitat (200 000 logements dans toute la France) et sur le fait qu’elle revend en permanence les logements qu’elle construit, la nouvelle équipe sélectionne 3 structures publiques ou coopératives ne dépassant pas la taille du Val de Marne : IDF Habitat, Valophis (l’OPH du Département), et Opaly, le regroupement des OPH d’Arcueil et Gentilly, déjà rejoint par Cachan. Et un questionnaire est distribué dans la ville et chez les locataires. Il recueillera finalement 1300 réponses, dont 70% de locataires.

 

Le Conseil d’Administration du 10 décembre

 

Premier débat officiel : en CA de l’OPH. La droite repart à l’assaut en faveur de la CDC, explique que c’est très bien de revendre des logements en les proposant aux locataires, pour en financer d’autres. Je leur rétorque que ce n’est pas comme ça qu’on agrandit le parc social locatif, et que par ailleurs il faut avoir une politique de l’Accession sociale à la propriété, pour ceux qui veulent et peuvent sortir du parc HLM, en produisant d’autres logements !

Mais déjà nous avons une vision assez claire de la consultation en cours. Les locatiares veulent d’abord la proximité, que le bailleurs soit à portée de main. Ce qui renforce l’hypothèse Opaly : Valophis (à Créteil), c’est encore trop loin. Quant à IDF -Habitat, c’est une coopérative, sur des villes dispersées. Etant de droit privé, elle peut revendre ses logements. Les intervenants de la majorité, PCF, écologistes, socialistes, expriment qu’ils penchent pour Opaly, tout en reconnaissant que les autres candidatures sont très bonnes aussi.

Problème : Vitry décide de rejoindre Opaly, en plus de Cachan. Les maires de Villejuif et Cachan échangent sur la solidité financière de l’OPH de Vitry et sont rassurés. Vitry, comme Opaly (au Chaperon Vert)  a fini sa « grosse rénovation », seule Villejuif doit encore assurer la rénovation de Lamartine, et les autres villes promettent qu’ils appuieront cette rénovation (à plus de 100 millions, quand même…).

La majorité municipale est convaincue  (Valophis avait au départ ses partisans)  : on proposera Opaly, et le maire l’annonce, avant le conseil municipal, dans une conférence de presse faisant état des dernières négociations avec les 3 candidats.

Le débat au conseil municipal

 

Le maire présente l’option Opaly (qui forcément ne s’appellera plus comme ça) : une fusion des 4 OPH, les 5 villes ayant une part égale à la gouvernance.

Aussitôt la droite se déchaine. M. Tounkara, son représentant au CA de l’OPH, qui était présent le 10, prétend découvrir ce soir le choix de Opaly, et s’enferme dans un discours à la Trump (la droite s’est en effet autopersuadée que les élections de juin dernier seront annulées pour « fraude » !) :

« Vous aviez dès le début décidé de livrer l’OPH aux copains communistes ! On va être bouffés par Opaly, on n’aura plus rien à dire  ! [Rappel : Arcueil est EELV, Gentilly communiste, Cachan socialiste] Votre consultation était bidon, on pouvait voter plusieurs fois, sur papier et par internet  ! D’ailleurs vous n’aviez pas posé la question du choix entre les trois candidats ! Et nous n’avons jamais eu les résultats de cette consultation ni les offres des trois candidats ! » [Ça c’est vrai, mais nous non plus, les négociations vont se poursuivre et le maire vient de dire où on en est].

Et là-dessus, Franck le Bohellec daigne nous informer de ce qu’aurait été son projet (jamais présenté aux Villejuifois, ni aux électeurs, ni au même au conseil municipal) : « Une socité d’économie mixte entre Villejuif et la Caisse des dépots, qui n’aurait été qu’une solution provisoire, d’attente ». La salle sourit à l’idée qu’une « solution d’attente » aurait satisfait la loi ELAN et la CDC…

Comme au CA de l’OPH, je réponds au nom du groupe : « Certes, nous n’avons pas encore l’exploitation des questionnaires, mais la tendance est claire : priorité à la proximité territoriale. Et notre rôle était de contrôler la stabilité financière du regroupement et de négocier une bonne gouvernance. » J’oublie de rappeler que de nombreuses familles s’échelonnent entre Vitry et Villejuif, et qu’avoir un seul et unique OPH entre Seine et Bièvre facilitera les parcours résidentiels.

Nouvelles attaques de la droite : « Vous avez voté une hause de 0,66% des loyers pour 2020 ! » On leur rappelle que l’année 2019 c’était 1,53 % , que de toute façon les loyers sont indexés, et que dès notre arrivée nous avons voté un soutien financier aux plus démunis… auquel ils se sont opposés.

Mariama Belin , qui fut partisane de l’ancien maire avant de rallier, dégoutée, Villejuif-Écologie, s’indigne. Elle a connu le discours interne de F. le Bohellec à destination de la droite : « Quand les habitants se plaignaient de la vétusté de leur Hlm et des rats, vous nous disiez «C’est la faute à Yebouet » [l’ancien président, de droite, de l’OPH], ça ne regarde pas la mairie » et maintenant vous faites semblant de plaindre les pauvres locataires ! »

Pour le PS, le maire adjoint au logement Alain Weber approuve et souligne quelques points de vigilance pour la suite des négociations : les 3 candidats, excellents, n’ont pas présenté de projets très innovants, ni du côté environnement ni du côté social (plus tard dans les débats je rappellerai notre engagement pour une régie de quartier.)

Pierre Garzon répond à chacun et donne le coup de massue : les projets de revente des HLM de CDC sur Villejuif (il fait distribuer le « Programme de vente en lots » du Conseil de Surveillance de CDC-Habitat) : Les Roses rouges, Léo Ferré 1, Les Maraichers mis en vente….

On vote. La majorité pour. La droite le Bohellec contre, la droite Arlé-Badel s’abstient.

 

Le conseil territorial approuve

 

Le lendemain mercredi soir : conseil territorial du Grand Orly Seine Bièvre, qui est légalement responsable des OPH. Conseil interminable, car la droite y ouvre une crise inattendue, que je raconterai peut-être un autre jour. On aborde le regroupement des HLM vers une heure du matin, et on débat ensemble les cas de Vitry et Villejuif qui tous deux s’unissent avec Opaly et Cachan.

Vitry, c’est très compliqué. Villejuif-Écologie y a une association-sœur, La Fabrique/Vitry en mieux, qui était très critique du maire communiste sortant, Jean-Claude Kennedy, lequel avait « son » projet de regroupement des HLM (jamais débattu avec la population), et a battu la liste écologiste conduite par Frédéric Bourdon, par 50 % à 26 (et 24 pour la droite). Mais aussitôt après le second tour, un « putsch municipal » dégage JC Kennedy et met à la place un autre communiste, Pierre Bell-Lloch. Lequel remet aussitôt en question le projet HLM de Kennedy, et, sans plus consulter la population, décide de rejoindre Opaly. Les écologistes vitriots, qui ont loyalement soutenu Kennedy contre le putsch par respect du vote de leurs concitoyens, critiquent également le virage de Bell-Lloch vers Opaly, non sur le fond (assis à mes côtés, F. Bourdon me confie qu’il trouve que c’est plutôt une bonne solution) mais sur l’absence de consultation populaire : et ce soir ils s’abstiennent. Nous (les autres écologistes) votons pour.

Les maires de Gentilly et Cachan disent leur plaisir d’accueillir Villejuif, mais comme la décision de Villejuif a été prise la veille, elles n’ont pas pu faire voter leur conseil municipal sur le sujet et s’abstiennent. Pfff… Heureusement les autres élu.e.s de gauche ou écologistes annoncent nous faire confiance et voter pour. Le représentant de la droite villejuifoise, Michel Zulke, qui vote contre, se retrouve très isolé même dans la droite, qui s’abstient.

Le vote est acquis pour le regroupement de Vitry, Villejuif, Cachan et Opaly !

Par contraste, P. Garzon et moi pouvons vanter le tour de force qui, à Villejuif, a permis en moins de 6 mois de mobiliser les trois formes de démocratie pour prendre la décision :

démocratie directe : dès les élections municipales, qui dans les quartiers d’habitat social ont tourné au referendum contre la CDC,

démocratie participative qui a permis de mettre en premier critère la proximité, même géographique,

– la démocratie représentative, où le conseil municipal a fonctionné comme une commission d’appel d’offre organisant un dialogue compétitif entre trois candidats (où Valophis avait au début le plus d’atouts).

Mais le plus intéressant dans ces votes  du GOSB est que nous avons découvert… à quel accord était parvenu Vitry avec les villes d’Arcueil, Gentilly et Cachan ! En effet, le rapport concernant Villejuif ne contient que notre « appel d’offre » avec ses 11 conditions appelées « invariants », et laissait en blanc le choix du lauréat, Opaly-Cachan, qui n’est connu que depuis la veille :

C.49 HAB Fusion OPH Villejuif

Au contraire, le rapport concernant le ralliement de Vitry , qui a eu lieu il y a plusieurs semaines, détaille déjà la gouvernance du futur regroupement, énumérant la représentation des conseils municipaux des villes, des locataires, des institutions comme la CAF etc :

C.48 HAB OPH Vitry fusion

Nul doute qu’après le ralliement de Villejuif, la gouvernance, dont la négociation continue,  aura à peu près la même forme.

*****

Le compte-rendu du Conseil municipal du 14 décembre 2020 est en 4 parties :

  1. C’est presque fait : l’OPH de Villejuif fusionne avec Opaly 
  2. Le développement soutenable à Villejuif : rapport 2020
  3. L’égalité femmes-hommes à Villejuif : bilan 2020 
  4. Débats sur la 5G et sur le Règlement intérieur

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils municipaux

Le Conseil vote une belle charte de la construction… et la bafoue deux heures plus tard.

Publié le 21 mars 2021
Conseils municipaux

Un budget prudent… et ambitieux, écologiste et solidaire

Publié le 9 février 2021
Conseils municipaux

L’épineuse question du temps de travail des agents

Publié le 5 février 2021
Conseils municipaux

Montée de l’endettement : la droite se réfugie dans la « vérité alternative »

Publié le 4 février 2021
Conseils municipaux

La décharge sauvage des Hautes Bruyères au point mort

Publié le 3 février 2021
Conseils municipaux

Débats sur la 5G et sur le Règlement intérieur

Publié le 31 janvier 2021