Office Public de l’Habitat : il va falloir choisir…
Conseil municipal du 16 novembre 2020 (1)

 

Sous confinement « Covid », tenir un conseil municipal ouvert au débat avec le public n’était pas simple. Le Conseil s’est réuni dans la grande salle des Esselières avec un échantillon de 30 citoyen.ne.s sélectionné.e.s par l’Agence Grand Public.  Le reste du public suivait par vidéoconférence. On annonça au début 115 branchés : le conseil municipal n’en avait jamais eu autant. C’est qu’on allait discuter de l’avenir de l’Office Public HLM

 

Surprise : l’ancien maire F. le Bohellec, ancienne tête de la liste de droite, est là pour la première fois. Il ne fera que des interventions marginales, sans agressivité.  Sa dissidence « Villejuif en grand » (de deux élus) est absente. Le débat sera mené essentiellement par M. Zulke, sous un vernis anti-communiste virulent, mais pas toujours négatif. Encore moins chez Mme Casel, qui déclarera carrément son désir de collaborer avec la maire-adjointe aux associations ! Ambiance, donc… rassemblée. Les vœux proposés par la gauche et la droite seront tous les deux adoptés à l’unanimité.

 

Le débat sur l’OPH

 

La loi oblige notre OPH à se regrouper avec une structure plus vaste.  M. le Bohellec avait décidé de vendre l’OPH à la filiale Habitat social de la Caisse des Dépôts et Consignations (200000 logements dans toute la France !) Ce fut l’un des enjeux de la campagne. La nouvelle majorité rejette cette solution et a sélectionné 3 candidats possibles au rachat : Opaly, qui regroupe Arcueil , Gentilly, Cachan et Fresnes, la coopérative IDf Habitat (les communes de Ivry, Vitry, Choisy) et l’organisme départemental Valophis : tous trois publics. D’ici la fin de l’année, il va falloir prendre la décision.

 

Le débat est ouvert par de courtes interventions liminaires des groupes municipaux. C’est M. Tounkara qui, pour la droite, ouvre le feu : le plus sûr est de vendre l’OPH à la Caisse des Dépôts, les trois candidats que vous avez sélectionnés sont noyautés par les communistes.

 

Je lui réponds, au nom de Villejuif-Ecologie : le débat sur la CDC a été tranché par les élections municipales, puisque la liste gagnante avait promis qu’elle refuserait la vente à la CDC, beaucoup trop grande pour permettre une gestion locale, et qui en outre a une politique de revente du patrimoine immobilier. Si nous avons choisi ces 3 candidats, ce n’est pas qu’ils soient communistes, islamo-gauchistes ou Amish, c’est qu’ils sont publics, ne revendent pas leurs appartements… et sont « du coin », à proximité. Ce que nous leur demandons :

  • Avoir une politique d’animation active, ouvrir des boutiques à faible loyers au rez-de-chaussée pour l’économie sociale et solidaire, lancer une régie de quartier pour embaucher des habitants au chômage, les former et les faire intervenir immédiatement sur tous les problèmes de la cité.

Gilles Lafon (pour Génération.s) approuve : il est important de tenir ses engagements électoraux.

Gaëlle Leydier (pour le groupe PCF) souligne le caractère exceptionnel de cette consultation.

Alain Weber (PS) admet qu’il faut changer et en appelle à la transparence.

Le maire suspend la séance pour donner la parole aux habitants (pas seulement de l’OPH) sélectionnés par l’Agence Grand Public. Celle-ci montre d’abord un film d’interviews. Plusieurs vedettes du film sont là et interviennent à nouveau. Qu’en ressort-il ? Un tableau très intéressant.

 

  • Une forte demande pour rester en HLM . Raisons financières bien sûr : pour un jeune ménage , c’est vraiment « avoir le pied à l’étrier » de pouvoir se loger à bon marché si près de Paris. Mais aussi, il y a la chaleur humaine, la solidraité.
  • Mais en même temps, vives critiques contre certains « cas sociaux » (on comprend : dealers) qui pourrissent la vie dans la cité HLM, et critiques toutes aussi vives contre le manque d’écoute des gestionnaires sous l’ancienne équipe.

 

La parole est ensuite aux trois candidats. Évidemment ils sont en campagne : ils « partagent la philosophie » de la nouvelle majorité, régleront les problèmes de sécurité, seront à l’écoute, privilégieront la proximité, etc. Sur ce point, léger avantage à Opaly : ils étaient avec Villejuif dans feue la Communauté d’agglomération du Val de Bièvre, et leurs HLM, cité du Chaperon Vert,  touchent le Bd Périphérique, et viennent d’être rénovés en laissant en place tous les habitants !

 

Le maire Pierre Garzon conclut en présentant la méthode de consultation : un questionnaire va incessamment être distribué aux habitants.

Il est déjà en ligne (cliquez) ! Dépêchez-vous : c’est jusqu’au 30 novembre.

Gilbert Chastagnac, président de l’OPH, précise : le 4 décembre, bilan de la consultation, le 16 décembre, le conseil municipal vote sur le choix, qui doit être communiqué à l’Etat avant le fin de l’année.

Alain Lipietz

***

 

Le compte-rendu du conseil municipal du 16 novembre est en plusieurs parties :

 

  1. Office public de l’habitat : il va falloir choisir
  2. Campus Grand Parc : un projet écologiste pour le XXIe siècle
  3. La Halle des sports bouge encore
  4. Urbanisme à Villejuif : plus de vert, plus de social 

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils municipaux

Urbanisme à Villejuif : plus de vert, plus de social

Publié le 29 novembre 2020
Conseils municipaux

La Halle des sports bouge encore

Publié le 25 novembre 2020
Conseils municipaux

Campus Grand Parc : un projet écolo pour le 21e siècle

Publié le 19 novembre 2020
Conseils municipaux

Contrôle des loyers et Grand Orly Seine Bièvre

Publié le 15 octobre 2020
Conseils municipaux

Les associations humanitaires témoignent sur le Covid à Villejuif

Publié le 8 octobre 2020
Conseils municipaux

« Je porte plainte pour délit de favoritisme ».

Publié le 30 septembre 2020