L’égalité Femmes/Hommes à Villejuif : Rapport 2020
Conseil municipal du 13 décembre 2020 (3)

 

C’est le second rapport préalable au débat d’orientation budgétaire 2021. En réalité, c’est la synthèse entre le rapport 2019 sur l’égalité salariale (au sein de  la municipalité) et un complément sur l’action vers la collectivité. En voici le texte : Egalité H:F.

Bianca Brienza, adjointe au Maire à l’égalité femmes-hommes et à la lutte contre toutes les discriminations, le présente :

 

Présentation du rapport égalité femmes-hommes

 

Le rapport de 2019 vous a été présenté en juillet de cette année. Les choses ont peu évolué depuis, mais il reste intéressant de relever quelques éléments d’analyse.

 

  1. Volet interne, RH, tout d’abord

Relevons par exemple  : 

  • ​une fonction publique plus féminisée

62% des agents de la ville sont des femmes, ce qui inscrit Villejuif dans la moyenne nationale 

  • ​une spécialisation de genre par filières et métiers

On retrouve des spécialisations de genre dans des filières, par exemple : 

        – il y a 90% de femmes dans la filière médico-sociale

        – 80% de femmes dans la filière administrative

        – 66% dans la filière culturelle

    Mais à l’inverse :

        – 67% d’hommes dans la filière sportive

        – 73% d’hommes dans la police municipale.

On retrouve cette spécialisation dans les métiers : 

        – 100% de femmes chez les éducatrices de jeunes enfants

        – 100% d’hommes chez les techniciens

–> il faut travailler à une meilleure mixité des filières et des métiers  

 

  • une surreprésentation des femmes dans les temps partiels (100% de femmes) et dans les contractuelles (70% de femmes chez les contractuels permanents)

–> Le chantier lancé de « déprécarisation » porte aussi un enjeu d’égalité femmes-hommes.

 

  • des éléments sur les primes et les rémunérations interrogent

 

– sur la part des primes sur la rémunération annuelles brutes :

– il y a une différence de 8% en faveur des hommes pour les agents titulaires de catégorie A (32% pour les hommes, contre 24% pour les femmes)

– il y a également un écart de 4% en faveur des hommes pour les agents titulaires de catégorie B (24% contre 20%) ou pour les agents contractuels de catégorie A (23% contre 19%)

 

​​- il y a également des écarts de rémunération, à la défaveur des femmes

– par exemple, la moyenne de rémunération annuelle brute des fonctionnaires de catégorie A est de 60 107 euros pour les hommes, contre 42 046 euros pour les femmes (!). 

– même si l’écart est en faveur des femmes pour les fonctionnaires de catégorie B, force est de constater que tous les autres écarts sont en faveur des hommes : 

– sur 6 items analysant la rémunération selon la catégorie et le statut : 5 écarts sont en faveur des hommes, 1 seul en faveur des femmes (la catégorie B titulaire)

– sur 6 items analysant la rémunération selon la filière : 5 écarts sont en faveur des hommes, 1 seul en faveur des femmes (la filière culturelle).

 

–> Il faut faire le constat d’inégalités de rémunération entre les femmes et les hommes, au détriment des femmes, actuellement dans notre collectivité. Nous avons le devoir de travailler à rééquilibrer les choses, nous le ferons.

 

  • un faible taux de signalement d’actes de harcèlement et de violences sexistes et sexuelles au travail

Le nombre de signalement pour ces faits est à zéro sauf pour un item (harcèlement moral : 3 pour 1000 agents). Cela ne signifie pas, à notre sens, que ces actes n’existent pas dans la collectivité, mais plutôt que les actes de violences, de harcèlement ne sont pas signalés. 

 

Ces chiffres nous indiquent donc qu’il faut travailler ce point, pour que les violences au sein de la collectivité soient mieux identifiées, mieux signalées, et mieux traitées. C’est un chantier prioritaire du premier trimestre 2021, auquel nous accordons toute son importance.

 

En conclusion, il y a du travail pour instaurer l’égalité réelle entre les femmes et les hommes au sein de notre collectivité. Nous nous y attelons.

 

 

  1. Volet externe, vis-à-vis de la population

 

Comme annoncé en juillet : 

 

– un logement réservé aux femmes victimes de violences accueille depuis novembre une femme et sa fille. Il pourra accueillir jusqu’à 3 femmes et leurs enfants, pour le moment sans situation de danger. Il sera ensuite versé dans un dispositif départemental ou associatif pour permettre la gestion de situation de danger et une mobilité géographique si besoin.

 

– la permanence CIDFF spéciale droits des femmes a commencé à la MPT Jules Vallès. Elle fonctionne bien.

 

– des actions de sensibilisation ont été menées cette année autour du 25 novembre, journée mondiale contre les violences faites aux femmes, avec : 

    – une exposition au parc Pablo Neruda, qui va circuler ensuite dans la ville

    – une vidéo de sensibilisation

    ​- une campagne sur les réseaux sociaux (un grand merci aux services de la ville)

    – un dossier de 5 pages dans le magazine municipal de novembre.

 

Voici ce qui a été fait en 2020, et nous continuerons ces actions en 2021.

 

 

  1. Eléments pour le cadrage budgétaire

 

Dans ce cadre préalable au débat d’orientation budgétaire, il semble important d’exposer les 4 grands types d’actions de la ville en matière d’égalité femmes-hommes, qui impliquent les moyens subséquents : 

 

– réaliser des analyses de nos politiques communales, et proposer des plans d’actions pour atteindre l’égalité. Par exemple, il convient de s’interroger sur nos pratiques en matière sportive, de RH, d’aménagement des espaces publics, et de proposer des solutions pour améliorer si besoin des mécanismes inégalitaires. Il faut du temps, et des personnes, pour réaliser cela.

 

– former en interne à l’égalité femmes-hommes. Il est nécessaire de changer les mentalités pour passer d’une égalité de droit, sur le papier, entre les femmes et les hommes, à une égalité réelle, dans la vraie vie. Il est donc essentiel de former pour faire évoluer les mentalités, que ce soit sur les stéréotypes de genre ou contre les violences. Ce sera un axe important.

 

– sensibiliser le grand public. Ici encore, informer et sensibiliser est essentiel. Nous le ferons, en particulier, mais pas uniquement, autour des grandes journées du 8 mars – qui sera cette année axée sur le thème de l’espace public – et du 25 novembre. 

 

– enfin, soutenir les victimes, que cela passe comme actuellement par l’hébergement relai, par des permanences d’associations, ou par d’autres dispositifs.

 

 

Vous l’aurez compris, les chantiers pour améliorer l’égalité dans notre ville sont nombreux, et nous sommes heureuses et heureux de les mener. 

 

****

La discussion est assez brève. C. Casel remarque qu’il vaudrait mieux que ce soient les hommes battants plutôt que le femmes battues qui soient expulsés de leur logement [c’est d’ailleurs le cas dans certains pays, comme le Canada]. Bianca Brianza lui répond qu’elle est bien d’accord, mais que ce n’est pas le cas en Frnce : les femmes s’enfuient avec leurs enfants, il faut leur trouver une solution et l’État n’aide guère…

*****

Le compte-rendu du Conseil municipal du 14 décembre 2020 est en 4 parties :

  1. C’est presque fait : l’OPH de Villejuif fusionne avec Opaly 
  2. Le développement soutenable à Villejuif : rapport 2020
  3. L’égalité femmes-hommes à Villejuif : bilan 2020 
  4. Débats sur la 5G et sur le Règlement intérieur

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conseils municipaux

Comptes de 2020 : Villejuif commence à se désendetter

Publié le 1 juin 2021
Conseils municipaux

Le débat sur la police municipale

Publié le 30 mai 2021
Conseils municipaux

Conclusion du débat  sur la 5G

Publié le 25 mai 2021
Conseils municipaux

Le Conseil vote une belle charte de la construction… et la bafoue deux heures plus tard.

Publié le 21 mars 2021
Conseils municipaux

Un budget prudent… et ambitieux, écologiste et solidaire

Publié le 9 février 2021
Conseils municipaux

L’épineuse question du temps de travail des agents

Publié le 5 février 2021