Le conseil municipal de Villejuif déclare l’urgence écologique
Conseil municipal du 23 juillet 2020

A la fin d’un conseil municipal a lieu la traditionnelle prise en compte des voeux. Il s’agit des vote ne concernant pas des décisions précises de la Ville, mais  de déclarations d’intention générales, de prises de positions de la Ville, d’appels à d’autres collectivités…

Lors du conseil du 23 juillet, premier conseil « opérationnel » après celui de l’élection du maire et des adjoints,  un voeu présenté par la liste Tous ensemble pour Villejuif et présenté par notre élue Bianca Brianza a obtenue l’unanimité. Après plusieurs autres grandes villes, il déclare l’urgence écologique, évoque les crises mondiales et leurs conséquences locales. Il  fixe des orientations et une méthode. Le voici.

 

VOEU  DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE VILLEJUIF

DÉCLARANT L’URGENCE ÉCOLOGIQUE

 

Vu le Code général des collectivités territoriales, et notamment ses articles L.2122-21 et L.2122-22

Après en avoir délibéré, et voté,

 

CONSIDÉRANT que de nombreuses villes ont d’ores et déjà déclaré l’urgence climatique et/ou écologique, très souvent sous l’impulsion de collectifs citoyens à la mobilisation exemplaire ;

 

CONSIDÉRANT les rapports du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution de la biodiversité (IPBES) ;

 

CONSIDÉRANT que le changement climatique et le dépassement des limites écologiques par l’économie mondiale sont à l’origine de la sixième extinction massive d’espèces et pèsent désormais sur la santé et l’espérance de vie des humains

 

CONSIDÉRANT que la ville de Villejuif subit déjà les effets du changement climatique et des canicules, que la biodiversité s’y raréfie, que les animaux ont de moins en moins d’espaces de nature à leur disposition, que les arbres ont été abattus en nombre, que la pollution de l’air y est alarmante ; que les effets à plus long terme de ces changements sont encore inconnus, mais présentent des risques importants pour Villejuif et ses habitant·e·s.

 

CONSIDÉRANT qu’en 2017, Villejuif était classée comme “très carencée” en espaces de nature, c’est-à-dire la catégorie la plus grave dans le Plan vert régional (la norme de l’Organisation mondiale de la santé, retenue par le Sdrif étant de 10 M2/hab), que dans la mandature 2014-2020 la Ville n’a inscrit aucun projet dans ce Plan Vert Régional, qu’à l’inverse de nouveaux projets d’urbanisation ont été lancés sacrifiant encore des espaces de nature, et que pour résoudre cette carence, il faut créer de nouveaux espaces de nature  – et pas seulement ouvrir au public des espaces verts déjà existants –  et a fortiori préserver les espaces existants ;

 

CONSIDÉRANT que 21 juin 2018 la majorité municipale d’alors a refusé de dépasser l’objectif de 36% de nourriture bio (déjà atteint) lors du renouvellement de la délégation de service public de cantine scolaire, faisant prendre à la Ville un retard considérable dans la progression vers une nourriture plus saine et la protection des espaces agricoles fournissant à Villejuif sa nourriture,

 

CONSIDÉRANT que si la situation est extrêmement préoccupante, il n’est pas trop tard pour que Villejuif évite le sort de Paris, où les autorités publiques recherchent le moindre bout de trottoir laissé libre pour y remettre un peu de nature ;

 

CONSIDÉRANT par ailleurs, que depuis les années 1990, les inégalités sociales augmentent de nouveau en France et en particulier à Villejuif, où les 10% de ménages les plus pauvres se sont encore appauvris de 4,6% les six dernières années, tandis que le 10% les plus riches gagnaient 5,6%,

 

CONSIDÉRANT que la lutte pour l’écologie et à la lutte contre les inégalités sociales sont liées car les ménages plus aisés polluent plus et subissent moins les effets du changement climatique, tandis que les ménages plus défavorisés polluent moins et n’ont pas la possibilité de s’abriter de la pollution générale par le choix de logement et des leurs loisirs,

 

CONSIDÉRANT que ces données scientifiques et sociétales sont sans appel : il faut changer de logiciel, il faut sortir d’un modèle de société écologiquement intenable et socialement injuste, il est urgent d’agir vite :

 

Compte tenu de ces éléments, la nouvelle majorité a une responsabilité immense, ambitieuse, et nécessaire : appliquer dès aujourd’hui de toutes ses forces, dans l’exercice de toutes ses compétences, un modèle nouveau, centré les personnes, sur le respect de la nature, des animaux, le respect de notre planète et de ses limites, et s’affranchir du modèle actuel de société, lequel est marqué par l’individualisme, l’accumulation de richesses et de biens, l’augmentation insupportable des inégalités, la destruction de la nature et de ses occupants, le bétonnage massif.

 

La commune est le premier échelon de l’action publique et le plus proche des personnes. Les dernières élections donnent l’occasion de convertir cet échelon local à l’écologie et à la justice sociale, ce qui est le souhait de plus en plus d’habitants et habitantes qui peinent à être entendu-es par l’Etat.

 

Lutter contre le réchauffement climatique, stopper la perte massive et alarmante de la biodiversité, freiner l’artificialisation des sols, répondre aux menaces environnementales et sociales, concilier justice sociale et justice environnementale en luttant contre la fin du monde, contre les menaces de fin de vie, et contre la difficulté des fins de mois : tels sont les enjeux majeurs des années qui viennent.

 

 

PAR CES MOTIFS,

 

  • La commune de Villejuif déclare l’état d’urgence écologique, sur les plans climatique et de préservation de la biodiversité, en réponse à la menace qui pèse sur notre territoire, sur l’humanité et le monde naturel ;

 

  • La commune de Villejuif prend acte de la nécessité d’une mobilisation sans précédent, et d’urgence à agir compte tenu des menaces pesant sur l’environnement et les humain·e·s, en conciliant écologie et justice sociale. Elle s’engage également dans l’accélération des stratégies d’adaptation et de résilience face aux intensifications des impacts climatiques.

 

Pour cela, la commune de Villejuif s’engage à :

 

informer ses habitants sur la crise climatique et environnementale.

 

intégrer l’urgence écologique dans toutes les politiques publiques :

  • mettre en place un processus systématique d’études d’impact écologique (climat, biodiversité, pollution..) de ses projets, notamment d’aménagement du territoire, et rendre ces études publiques avant de prendre des décisions.
  • tenir compte de l’impact écologique (climat, biodiversité, pollution..) ainsi que de la durabilité environnementale, sociale et économique de toutes ses activités.

 

intégrer directement les citoyen·ne·s dans ces décisions :

  • Créer un conseil local de la transition écologique qui associera les habitant·e·s pour définir un plan air, climat, énergie et déchets, intégrant ses aspects : alimentation, transports, habitat, cadre de vie… »
  • Présenter dans les 6 mois un plan d’urgence de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’adaptation à la crise climatique et environnementale, intégrant un échéancier et la nomination du personnel nécessaire à sa mise en œuvre. Ce plan se basera sur les rapports du GIEC et de l’IPBES et sur les études régionales (Airparif, Agence régionale de la biodiversité…) .
  • Articuler le Conseil local de la transition avec les conseils de quartiers pour veiller à l’élaboration et au suivi du plan d’urgence avec l’aide du service municipal chargé du recueil des indicateurs pour chaque étude d’impact.
  • Organiser des assises de la mobilité, qui associera les habitant·e·s pour penser la mobilité dans la ville dans une perspective écologique et solidaire, et la mise en place dynamique de la Zone à Faibles Émissions,
  • Garder les préoccupations des populations vulnérables au centre de tous les processus de planification des efforts de transition, et encourager ces personnes à participer activement afin de défendre directement leurs besoins.
  • Accompagner les entreprises et les habitants et promouvoir un effort de transition juste et partagé aux niveaux local, régional, national et mondial afin de protéger au maximum ses habitants comme tous les peuples et toutes les espèces du monde.

 

IL EST ENFIN RÉSOLU que la commune de Villejuif appelle l’État, l’Ile de France, le Val de Marne et le Grand Orly Seine Bièvre, à se joindre à l’effort des gouvernements et peuples pour une  transition juste face l’urgence climatique.

 

 

Exemple : la carte de l’Europe en cas de fonte des glaces.

 

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *