Carel Assogba, maire-adjoint quartier nord-est, prend contact avec le terrain

Carel ASSOGBA, nouvel élu issu de Villejuif-Écologie et Alain Lipietz (élu plusieurs fois depuis 25 ans) sommes allés visiter le quartier en vélo, pour se « passer le relais ».

 

Nous ne savons pas quelles seront les limites de ce quartier nord-est (sans doute jusqu’à la départementale Paul-Vaillant-Couturier et à la rue de la Chapelle ?) mais nous commençons par le « noyau des problèmes», le plus au nord-est. Nous descendons la rue Condorcet.

 

Première station : carrefour avec la rue Bizet, où la passion de l’ancien maire F. le Bohellec contre les arbres s’est déchainée jusqu’au dernier moment. Là, le Collectif d’initiative citoyen CIC-Nord (créé pendant le mandat de Mme Cordillot) nous avait signalé l’abattage des trois beaux tilleuls du carrefour (un des « travaux Fayolle »). Ils sont remplacés par 3 jeunes arbres maigrichons encadrant quelques balançoires. Espérons qu’ils tiennent jusqu’à donner de l’ombre dans quelques années.

C’est qu’en face se prépare l’énorme opération « Inventons le Grand Paris » du terrain Bizet, sur la seule « forêt urbaine » sauvage de Villejuif. Et là encore, le CIC Nord a averti l’ancienne et la nouvelle équipe municipale dès le 30 juin, au lendemain du second tour : le promoteur se préparait à arracher les arbres sur la parcelle appartenant à Villejuif pour commencer les travaux. Or il est interdit d’abatte les arbres pendant la période de nidification, jusqu’au 31 juillet ! C’est au maire de faire respecter la loi. L’équipe battue a laissé faire, le passage des pouvoirs à l’équipe de P. Garzon n’avait pas encore eu lieu, et le 4 juillet le mal était fait ! Nous ne pouvons que constater le désastre :

 

 

Il reste encore à sauver la grande parcelle (en rouge sur la carte) appartenant à la Ville de Paris… qui cherche partout où planter des forêts urbaines !  A suivre.

Nous remontons la sente de la Pyramide jusqu’à l’école Simone Veil et son esplanade goudronnée en plein soleil. Nous nous sommes engagés à y planter des arbres.

 

Nous descendons le long de la Nationale 7 jusqu’au chantier sur l’ex-Chêne dont le gros œuvre est terminé :

 

Jouxtant le précédent, le chantier de l’ex-garage Iveco est déjà avancé, c’est immense :

 

 

Alain évoque pour Carel l’obscure manœuvre financière sur le partie de l’ex-Chêne autour du déménagement du foyer Adoma, et nous constatons l’étroit passage, sous une arche, qui doit conduire vers l’arrière de ces deux opérations, seul accès pompiers. Pas rassurant.

 

Au total, ces trois chantiers, implantés sur une pente abrupte, vont terriblement imperméabiliser et densifier le coin, alors même qu’on y supprime un vaste espace boisé. Quand on pense que la norme est de 10 mètres carrés de nature par habitant, et que Villejuif est déjà « gravement carencé » avec 3 mètres carrés par habitant, on mesure le lourd héritage que nous lègue le mandat Le Bohellec… Dans ce quartier Bizet existe une autre association, « Bien vivre à Villejuif Est » qui nous a en permanence tenus en alerte, et qui seront sans doute des interlocuteurs importants pour Carel.

 

 

Nous continuons par la descente de la Nationale 7 et arrivons au quartier menacé par l’ex-ZAC Pasteur 3. Nous passons devant le Portail, le lieu prévu pour la mosquée de l’Association des Musulmans de Villejuif, que F. Le Bohellec a brutalement interrompu quand, devant Mme la Sous-Préfète, l’AMV a rappelé qu’il fallait songer à réinstaller l’Auberge des idées qui s’y trouve… Le projet Pasteur 3, que F. le Bohellec semble avoir revendu en bloc au promoteur Legendre (comme la ZAC Aragon), énorme chantier en pointillé, va bien occuper Carel pendant ce mandat.

 

Nous descendons par la rue André Bru jusqu’à l’ensemble d’habitat social de la rue Verollot, puis remontons par la rue Pasteur vers le fameux carrefour avec la rue Henri Barbusse et l’entrée du stade Gabriel Thibault. C’est un haut-lieu du trafic que, malgré les demandes de habitants dès les premiers jours du mandat précédent l’équipe sortante n’a jamais voulu traiter. La création de la police municipale n’a eu aucun effet et la police nationale préférait « remonter la filière »… jusqu’à ce que les provocations des dealers aillent trop loin. Il est 18 heures : les dealers sont déjà en place, installés paisiblement sur des fauteuils de jardin.

Nous poursuivons à travers le quartier Gournay  vers le parc Emile Zola puis regrimpons péniblement la rue du même nom jusqu’au quartier du Lion d’Or. Carel aura bien besoin d’un vélo de fonction à assistance électrique !

 

Les jours suivant, Carel s’entretient déjà avec un commerçant du Bas de la Côte, sur la N 7. Celui-ci soulève trois problèmes :

  • Où en est le projet de mosquée, très attendue (l’autre mosquée est à l’autre bout de la Ville, à l’entrée de l’Haÿ les Roses !)
  • Le stationnent des voitures-ventouses, dont les propriétaires viennent prendre le métro à Léo Lagrange, y restent parfois plusieurs jours, bloquant l’accès aux commerces,
  • Le marché de Léo Lagrange manque de produits alimentaires frais.

 

Beaucoup de pain sur la planche pour Carel et le futur comité de quartier !

Carel Assogba

Alain Lipietz

    3 commentaires

  1. Bonjour,
    C’est pour une autre question que j’écris. J’ai regardé avec consternation le massacre des arbres de la rue Bizet, en pleine période de nidification. Vous vous doutez qu’une faune peuplait les lieux. Depuis plus d’une semaine un animal, que j(identifie comme un renardeau , glapit de plus en plus faiblement en bas de notre immeuble ( 96 rue Bizet), vers minuit. A t on procédé au sauvetage des espèces installées là? N’y a t il aucun recours contre cette prédation brutal et obtuse?
    Aucune loi?
    Merci de votre lecture
    Danielle Blin

  2. Bonjour Blin. Nous sommes désolés, nous n’avions pas vu votre message.
    Oui il ya des lois interdisant l’abattage des arbres en période de nidification, elles ont été violées. Et il y a surement eu un massacre de la biodiversité beaucoup plus large au Terran Rameau.
    Un renard adulte circule librement jusque dans le nord de Villejuif. Le problème du sauvetage des renardeaux orphelins ne fait pas l’objet d’une loi. Si vous pensez vraiment que c’est le cas, recontactez nous, ou la SPA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Évènements

Intervention de Villejuif-Écologie à la commémoration du 17 octobre 1961

Publié le 17 octobre 2020
Évènements

Alerte rouge au Parc des Hautes Bruyères : mobilisons-nous !

Publié le 24 septembre 2020
Évènements

Le dépôt sauvage de la Redoute : un drame écologique, humain et financier

Publié le 15 septembre 2020
Évènements

Courrier de Natalie Gandais à monsieur Darmanin, ministre de l’intérieur, contre la décharge sauvage des Hautes-Bruyères

Publié le 4 septembre 2020
Évènements

Crise budgétaire, ordures ménagères et solidarités

Publié le 1 septembre 2020
Évènements

Comment l’ancien maire a laissé Villejuif sur la paille

Publié le 13 août 2020