Tous ensemble face au virus !
Notre tribune dans VNV d'avril

Les nouveaux variants du coronavirus se déchainent sur le Val-de-Marne depuis janvier, et Villejuif est l’une des villes les plus frappées. Les victimes sont principalement les personnels héroïques de nos hôpitaux. Nos agents municipaux paient aussi un lourd tribut, car nous tentons de maintenir ouverts les services publics. Au 25 mars, sur 100 agents malades, 60 travaillaient dans les écoles, 15 dans les crèches, les autres principalement dans la police municipale. 24 classes étaient fermées. La veille, le dernier chauffeur apportant les repas dans les cantines était cas contact : la Semgest doit recourir à des intérimaires… A l’impossible nul n’est tenu !  Car les nouveaux variants frappent aussi les enfants (moins gravement heureusement) : le rythme de contamination des enfants de moins de dix ans a doublé au cours du mois de mars.

En janvier, le pouvoir a fait le choix de faire tourner l’économie sans souci de la santé. « Chaque jour avant le confinement est un jour gagné », disait le Président : chaque jour des centaines de morts, des dizaines de milliers de nouveaux contaminés. Fin mars, nous déplorons à la fois nos morts et le reconfinement…  Et après le fiasco des masques, le fiasco des tests, et le retard à la vaccination dans cette 3e vague. Était-ce vraiment la bonne stratégie ?

Le pouvoir nous infantilise par des consignes de plus en plus absurdes. Pourtant nous sommes capables d’être vigilants et responsables. En attendant les vaccins : capables de nous rencontrer avec prudence, avec des masques, de repousser la tentation de se réunir à une demi-douzaine dans un bureau fermé autour d’un apéro ou d’une pizza. Nous le devons à nos familles, à nos voisins, à nous-mêmes.  C’est grave que les enfants interrompent l’école, mais s’ils tombent malades, ils manqueront aussi des cours.

 

Il faut être fermes pour casser la transmission du virus et déjà préparer la suite. A court terme : rattrapage scolaire. Puis : rééquipement massif de la France en services de santé et revalorisation des métiers de soignants. Et préparer la résilience de notre ville face aux futures épidémies : une ville moins dense, aux espaces verts ombragés, car l’air libre est l’endroit le plus sûr. Et enfin remettre en cause un modèle économique qui détruit la biodiversité, notre principale protection contre les nouveaux microbes.

 

Natalie Gandais, Bianca Brianza, Mariama Bellin, Alain Lipietz, Thierry Duboc, Carel Assogba, Mostefa Sofi

 

    Un commentaire

  1. Alors que les parlementaires d opposition ont quasi tous boycott le scrutin sur les nouvelles mesures sanitaires en ne prenant pas part au vote, la s natrice du Val-de-Marne Catherine Procaccia (LR) a vot contre et s en explique. Le Tribunal administratif de Melun a valid fin f vrier l lection municipale de la liste Ensemble pour Villejuif , men e par Pierre Garzon Villejuif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Évènements

Grande percée pour l’écologie en banlieue sud : le tramway T9

Publié le 11 avril 2021
Évènements

De l’amiante dans la décharge sauvage de La Redoute ! Natalie Gandais répond à l’État

Publié le 10 mars 2021
Évènements

Surprisette : l’élection municipale de Villejuif validée par le Tribunal

Publié le 5 mars 2021
Évènements

Pour le gouvernement, La Redoute doit rester une décharge publique !

Publié le 2 mars 2021
Conseils municipaux

Montée de l’endettement : la droite se réfugie dans la « vérité alternative »

Publié le 4 février 2021
Conseils municipaux

La décharge sauvage des Hautes Bruyères au point mort

Publié le 3 février 2021